Fourni par Blogger.

Le phénomène Harlem shake

C’est le mouvement auquel vous ne pouvez échapper en ce moment !
Encore plus exploité que la danse du cheval du « gangnam style » de PSY, le harlem shake s’empare de la toile depuis le 02 février dernier.

Tout démarre le jour où le blogueur américain Filthy Frank, décide de parodier avec ses amis la chanson « harlem shake » du DJ Baauer en se déguisant et en se déhanchant  de manière frénétique. 

Il n’en fallait pas plus pour que la toile s’empare du principe ! Le jour même de la publication du clip, un groupe d’étudiant australien décide de faire aussi leur propre vidéo du « harlem shake » et instaure la structure qui sera ensuite reprise : une personne masquée danse dans l’ignorance totale des personnes présentes qui ne bougent pas. 
Puis, au moment où retenti le « do le harlem shake » tout le monde se met à danser de manière chaotique pour enfin se conclure par un ralenti au moment du rugissement.




Le 12 Février 2013 environ 12 000 vidéos de «  harlem shake » étaient uploader sur youtube le faisant passer au rang de même, c'est-à-dire un sujet qui se répète à l’infini et qui est sa propre finalité.

Comment expliquer ce succès ? Tout d’abord ce mouvement n’est pas issu du marketing ou d’une major à l’inverse de psy ou même du poussin piou. 

C’est donc un mouvement populaire créé par les internautes et très facile d’accès. Un téléphone portable et quelques accessoires suffisent à faire un harlem shake.  Ensuite le fait que la vidéo ne dure que 30 secondes participe à son succès car elle est, par conséquent, facile à regarder et facile à produire encore une fois vu qu’il n’y a pas besoin d’innovation sur une grande durée.

Les internautes ne se lassent donc pas de cette danse qui trouve ses origines dans les années 1980 et consiste à faire bouger de manière aléatoire le haut de son corps.
Bien entendu le marketing s’est emparé du « buzz » . On a vu de nombreuses agences de communication ou des émissions radio/TV faire un « harlem shake » dans le but d’intégrer la tendance et faire parler d’elles. 

Voici d’ailleurs l’exemple de l’agence TBWA Paris et de l’émission de Cyril hanouna (qui a, au passage, aussi repris gangnam style) :






GDC

Source :
Lepoint
Knowyourmeme
Docnews



Enregistrer un commentaire